Université de Belrupt

Université du royaume renaissant
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les légendes arthuriennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
helsinki
Doyen


Messages : 1396
Date d'inscription : 28/10/2010
Localisation : Embrun

Carte RRs
Postes occupés dans les RRs: Aucun
Postes occupés à Belrupt: Etudiant
Royaume, Duché/Comté, Ville: lyonnais dauphiné

MessageSujet: Les légendes arthuriennes   Sam 25 Aoû 2012 - 13:40

http://expositions.bnf.fr/arthur/livres/yvain/index.htm

http://expositions.bnf.fr/arthur/livres/estoire/index.htm

http://expositions.bnf.fr/arthur/livres/merlin/index.htm

http://expositions.bnf.fr/arthur/livres/lancelot/index.htm

http://expositions.bnf.fr/arthur/livres/queste/index.htm

http://expositions.bnf.fr/arthur/livres/mortartu/index.htm

http://expositions.bnf.fr/arthur/livres/rennes/index.htm

http://expositions.bnf.fr/arthur/livres/tristan/index.htm

http://expositions.bnf.fr/arthur/livres/coeur/index.htm

_________________



La connaissance  c'est d'admettre que l'on ne sait rien.
la culture c'est comme la confiture  moins on en a  plus on l'étale


Dernière édition par helsinki le Sam 25 Aoû 2012 - 13:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
helsinki
Doyen


Messages : 1396
Date d'inscription : 28/10/2010
Localisation : Embrun

Carte RRs
Postes occupés dans les RRs: Aucun
Postes occupés à Belrupt: Etudiant
Royaume, Duché/Comté, Ville: lyonnais dauphiné

MessageSujet: Re: Les légendes arthuriennes   Sam 25 Aoû 2012 - 13:44

Citation :
Agravain
Fils du roi Lot et de la reine d’Orcanie, neveu du roi Arthur, frère de Gauvain, Guerrehet et Gahériet, demi-frère de Mordred. Moins vaillant que ses frères, Agravain, surnommé l’Orgueilleux, ne cesse de comploter contre Lancelot et dénonce finalement son amour adultère pour Guenièvre à la cour. C’est donc lui qui entraîne la chute de la Table ronde. Il est tué par Lancelot devant la chambre de Guenièvre.

Arthur
Fils adultérin de la duchesse de Cornouailles, Ygerne, et du roi de Bretagne Uterpendragon, à qui Merlin avait donné temporairement l’apparence du duc. Confié par Merlin à un vavasseur, Antor, pour qu’il l’élève, Arthur devient roi en parvenant à enlever une épée fichée dans une enclume. Après sa victoire sur les envahisseurs saxons et son mariage avec Guenièvre, son royaume connaît une longue période de paix durant laquelle la cour devient le centre des aventures. Il rassemble les meilleurs chevaliers autour de sa Table ronde. Le meilleur est sans conteste Lancelot, qui devient l’amant de la reine : malgré sa vaillance qui assure la gloire d’Arthur, Lancelot est donc une menace pour la stabilité du royaume. L’aventure suprême de la Quête du Graal, qui voit le triomphe du christianisme, s’accompagne de la dénonciation de l’adultère de Guenièvre et Lancelot à Arthur, par sa demi-soeur Morgane. À la faveur du passage d’Arthur en Gaule, où il va combattre Lancelot puis l’empereur de Rome, son neveu Mordred s’empare du pouvoir et emprisonne Guenièvre, afin de l’épouser. La bataille ultime se déroule dans la plaine de Salisbury. Elle s’achève sur la mort de Mordred et d’Arthur, et ce dernier est emporté par sa soeur Morgane sur l’île des fées, Avalon. Les romans de Chrétien de Troyes puis les grands textes en prose du XIIIe siècle donnent d’Arthur l’image ambiguë d’un souverain respecté et renommé, mais aussi, surtout à la fin de son règne, d’un roi sans énergie, à la cour duquel on s’ennuie ferme et qui subit la destruction de l’univers idéal qu’il incarnait.

Avalon
L’île des pommes, séjour des fées, où Arthur est emporté par sa soeur Morgane et ses compagnes lorsqu’il est blessé mortellement au combat, durant la bataille de Salisbury. Selon Wace, les Bretons pensent qu’il y est endormi et qu’il en reviendra pour les libérer de la domination étrangère. Le Perlesvaus s’achève sur la mention qu’Arthur est enterré avec Guenièvre dans l’île d’Avalon, mais la Mort le roi Arthur raconte que les fées ont rapporté son corps et que Girflet découvre sa tombe trois jours après son enlèvement.

Ban de Benoïc
Roi de Benoïc, dans l’Ouest de la Gaule, père de Lancelot. Selon le Lancelot en prose et le roman allemand de Lanzelet, il est vaincu par son ennemi, le roi Claudas de la Déserte, et meurt de douleur en voyant sa cité en flammes. Son fils est alors enlevé à sa femme, Hélène, par la Dame du Lac. Il a également un fils illégitime, Hector.

Baudemagu
Roi de Gorre, père de Méléagant, le chevalier félon qui enlève la reine Guenièvre au début du Chevalier de la Charrette. Son royaume, décrit comme un pays étrange d’où personne ne revient, est sans doute un avatar du royaume des morts des légendes celtiques. Devenu l’ami de Lancelot, il sera tué par Gauvain, contre qui il a nourri une longue jalousie.

Bohort
Cousin de Lancelot, l’un des trois chevaliers (avec Perceval et Galaad) qui accomplissent la Quête du Graal. Il revient à la cour pour raconter l’achèvement des aventures à Arthur. Après avoir refusé de défendre Guenièvre contre les accusations d’adultère, il combat aux côtés d’Arthur lors de la bataille de Salisbury. Il est, dans le Lancelot en prose, le seul chevalier de la Table ronde qui survive à l’écroulement du royaume d’Arthur. Selon certains romans tardifs, il meurt en Palestine.

Brocéliande
Forêt merveilleuse des Bretons, dont le principal vestige serait aujourd’hui la forêt de Paimpont, non loin de Rennes. Wace l’évoque le premier dans son oeuvre consacrée à l’histoire de Rollon, le Roman de Rou. Dans le Chevalier au Lion, Chrétien de Troyes raconte l’aventure de la fontaine merveilleuse de Brocéliande : lorsqu’on répand de l’eau sur son perron, un orage se déclenche et un chevalier noir sort du château voisin pour combattre le perturbateur. Robert de Boron raconte comment Merlin y est "enserré" par Viviane. Brocéliande est aussi le décor de Claris et Laris et du dernier roman en prose d’inspiration arthurienne, Ponthus et Sidoine.

Brunor,
le Bon Chevalier sans Peur Fils d’Esclanor (l’un des compagnons du roi Uterpendragon), il est l’un des principaux héros de Guiron le Courtois. Amant de la reine d’Orcanie, la veuve du roi Lot, il est finalement rejeté au profit de Lamorat, l’un des frères de Perceval.

Caerlion
Selon Geoffroy de Monmouth, c’est à Caerlion (Urbs legionum, la Ville des légions en latin) qu’Arthurs’établit après son mariage avec Guenièvre. La ville peut sans aucun doute être identifiée avec Caerleon-on-Wysk. De là, il règne sur la Bretagne, mais aussi sur l’Irlande, l’Islande, la Gaule, la Norvège et la Germanie. Le nom se retrouve dans le Conte du Graal, mais Chrétien de Troyes évoque aussi d’autres résidences du roi : Cardigan, Carduel, Winchester…

Camelot
Résidence ordinaire du roi Arthur dans la plupart des romans en prose. Elle est située à l’entrée du royaume de Logres.

Cligès
Fils de l’empereur Alexandre de Constantinople et amoureux de Fénice, qui est promise à son oncle Alis. Il se rend à la cour d’Arthur, qui, au terme de nombreuses aventures, lance une expédition contre Alis ; Cligès peut finalement épouser Fénice. Le personnage de Cligès, connu par le roman de Chrétien de Troyes, ne reparaît presque jamais dans les textes postérieurs.

Dinadan
Compagnon fidèle de Tristan, railleur, désabusé, mais aussi valeureux derrière une certaine mélancolie. Apparu dans le Tristan en prose, il joue un rôle important dans la Compilationde Rusticien de Pise et le cycle de la Post-Vulgate. On peut le considérer comme l’un des modèles de Sancho Pança, le compagnon de Don Quichotte.

Érec
Héros du premier roman de Chrétien de Troyes, devenu l’époux d’Énide au terme d’aventures chevaleresques et merveilleuses. Il reparaît dans la plupart des romans en prose, où il joue toutefois un rôle très effacé, sauf dans l’une des versions tardives du Tristan en prose. Sa caractéristique principale est de ne jamais mentir.

Escalot (Demoiselle d’)
Fille d’un seigneur qui arme secrètement Lancelot pour le tournoi de Noauz. Dans le Lancelot- Graal, elle tombe amoureuse de lui, mais, lorsqu’elle comprend qu’il ne reviendra jamais auprès d’elle, elle se laisse mourir. Son corps est emporté par une nef merveilleuse jusqu’à Camelot, où toute la cour s’attriste de son destin. La demoiselle d’Escalot, magnifiée par le poète anglais Tennyson dans ses Idylles et représenté par les peintres préraphaélites, est l’incarnation d’un amour fatal et romantique.

Fergus
Personnage naïf et un peu rustre, fils d’un riche vilain, devenu chevalier de la cour d’Arthur. C’est le héros d’un roman en vers du début du XIIIe siècle qui a été traduit en néerlandais ; il apparaît aussi dans les romans en prose et devient l’un des compagnons de Tristan durant la Quête du Graal.

Gaheriet
Dernier fils du roi Lot d’Orcanie, frère de Gauvain, Agravain et Guerrehet, demi-frère de Mordred. Chevalier valeureux, il est dans le Tristan en prose l’assassin de l’amant de sa mère, Lamorat (l’un des frères de Perceval). Dans la Mort le roi Arthur, il est tué accidentellement par Lancelot, ce qui suscite la haine de Gauvain et entraîne la guerre d’Arthurcontre Lancelot. Sous le nom de Gareth, il joue un rôle de premier plan dans Le Morte DArthur de Thomas Malory.

Galaad
Fils de Lancelot et d’Hélène, la fille du roi Pellès, dans le Lancelot-Graal. Chevalier vierge et pur, il surpasse même son père en vaillance. Il mène à bien les aventures du Graal, remplaçant dans ce rôle Perceval. Le personnage apparaîtra encore dans la Quête du Tristan en prose et les romans qui en dérivent.

Galehaut Seigneur des Îles lointaines, fils de la Belle Géante. Il envahit le royaume d’Arthur mais est convaincu de faire la paix avec lui par Lancelot, dont il devient alors l’indéfectible ami. C’est lui qui favorise le premier baiser entre Lancelot et Guenièvre. Pensant que Lancelot (devenu fou) l’a abandonné, il se laisse mourir de désespoir. Il est l’incarnation d’une amitié passionnée, qu’on a parfois interprétée comme homosexuelle et dont il existe peu d’exemples aussi puissants dans la littérature médiévale.

Gauvain
Fils aîné de Lot et de la reine d’Orcanie, neveu du roi Arthur, frère aîné de Gaheriet, Guerrehet, et Agravain, demi-frère de Mordred. Parangon de toute chevalerie, séducteur impénitent dans la tradition des romans arthuriens en vers, il voit son étoile pâlir dans les romans en prose : dans le Lancelot-Graal, il n’est plus le meilleur chevalier après l’arrivée de Lancelot à la cour. Il est tué par Lancelot lors de la campagne d’Arthur en Gaule. Dans le Tristan en prose et le cycle de la Post-Vulgate, la reine d’Orcanie est la maîtresse d’un des frères de Perceval, Lamorat, que Gahériet décapite lorsqu’il les découvre ensemble. Le thème de la haine entre les lignages de Lot (Gauvain et ses frères) et de Pellinor (Perceval et ses frères) nourrit la déchéance de Gauvain, désormais présenté sous un jour très négatif. Souvenir d’éléments mythiques sans doute d’origine celtique, Gauvain voit sa force croître et décroître avec la course du soleil dans le ciel.

Girflet
Fils de Do, apparu sous le nom de Gilferthwy ab Don dans un des Mabinogion gallois. Compagnon fidèle d’Arthur, il est le seul à l’accompagner après qu’il a été blessé à mort, durant la bataille de Salisbury : c’est à lui qu’Arthur confie la tâche de jeter son épée Excalibur dans le lac, d’où sort une main qui s’empare d’elle. Il est le héros du roman Jaufré, seul texte réellement arthurien en occitan.

Guenièvre
Fille de Léodagant de Carmélide, femme du roi Arthur. Son nom apparaît dès le poème gallois de Culhwh et Olwen (Xe siècle), mais la reine est aussi appelée Winlogee sur l’archivolte de la cathédrale de Modène et dans le roman d’Yder. Geoffroy de Monmouth raconte comment le neveu d’Arthur, Mordred, tente d’usurper le pouvoir avec sa complicité et de l’épouser durant la campagne du roi en Gaule – plus tard, la Mort le Roi Arthur la disculpe et fait d’elle la victime de Mordred. Mais c’est Chrétien de Troyes qui invente le thème fondateur de l’amour adultère de Guenièvre et Lancelot, dans le Chevalier de la Charrette : derrière le récit courtois du poète champenois, on devine encore la figure d’une fée celtique capable de franchir la frontière entre le monde des vivants, celui de la cour d’Arthur, et le royaume des morts, représenté par le pays de Gorre. Son nom breton, Gwenvhyfar, où l’on retrouve le mot gwenn (blanc), évoque d’ailleurs clairement l’origine féerique du personnage. Guenièvre occupe une place importante dans plusieurs parties du Lancelot-Graal et son amour adultère pour Lancelot devient la cause de la chute de la Table ronde. Dans le Tristan en prose, elle est avant tout une souveraine courtoise, confidente et protectrice des amours d’Iseut.

Guiron le Courtois
Héros principal d’un immense roman en prose qui raconte les aventures de la génération antérieure aux personnages des grands textes arthuriens, le Lancelot et le Tristan en prose. Il est notamment le compagnon d’Uterpendragon, de Méliadus (père de Tristan) et de Brunor, le Bon Chevalier sans Peur.

Iseut la Blonde
Fille du roi d’Irlande, nièce du Morholt, célèbre pour sa beauté et ses dons de guérisseuse. Tristan, qui a tué le Morholt, vient la chercher pour qu’elle épouse son oncle le roi Marc, à qui elle est destinée. Mais, en leur donnant à boire par erreur un philtre d’amour, sa suivante Brangien entraîne Tristan et Iseut dans une passion tumultueuse et mortelle, qui mine à la fois l’institution du mariage et l’ordre féodal. Partagée entre son amour pour Tristan et son devoir d’épouse, Iseut est la victime malheureuse, mais consentante, d’un destin qui la dépasse. Dans les versions en vers comme dans le Tristan en prose, elle ne peut survivre à la mort de son amant.

Joseph d’Arimathie
Personnage cité par les Évangiles et dont le nom est surtout popularisé au Moyen Âge par l’évangile apocryphe de Nicodème. Il donne son tombeau pour ensevelir Jésus-Christ. Dans le Roman de l’histoire du Graal, Robert de Boron est le premier à raconter que, en reconnaissance de son geste, le Christ lui remet le graal où a été recueilli son sang. C’est de Joseph d’Arimathie qu’est issue la lignée des gardiens du Graal.

Joyeuse Garde
Château du royaume de Logres. Initialement appelé la Douloureuse Garde, il est rebaptisé quand Lancelot, accomplissant ainsi ses premiers exploits, y met fin aux enchantements. C’est là que se réfugient Lancelot et Guenièvre lorsqu’ils ont été dénoncés au roi, dans la Mort le roi Arthur. Dans le Tristan en prose, la Joyeuse Garde est le lieu de séjour de Tristan et Iseut au royaume de Logres.

Keu
Fils d’Antor et frère de lait d’Arthur. Après l’avènement de celui-ci, il tient auprès de lui l’office de sénéchal. Son caractère irascible, railleur et emporté l’entraîne souvent dans des combats qu’il perd avec quelque ridicule, mais il demeure un serviteur fidèle du roi. Connu par des poèmes gallois qui remontent aux IXe et Xe siècles, au nombre des chevaliers qui secourent Guenièvre (appelée Winlogee) sur l’archivolte de la cathédrale de Modène et présent dans quatre des romans de Chrétien de Troyes, c’est l’un des compagnons d’Arthur les plus anciennement attestés.

Lancelot
Fils du roi Ban de Benoïc et de la reine Hélène. Le récit de son enfance est connu par le Lanzelet et le Lancelot en prose ; Chrétien de Troyes n’y fait que de discrètes allusions. Enlevé à la mort de son père par la Dame du Lac, il est élevé dans son château aquatique. Il deviendra, après avoir été reçu à la cour d’Arthur, le meilleur chevalier du monde en accomplissant maints exploits : il met fin aux enchantements de la Douloureuse Garde, désormais appelée la Joyeuse Garde, et délivre Guenièvre, enlevée par Méléagant – c’est le sujet du Chevalier de la Charrette, de Chrétien de Troyes. Séduit à son insu par la fille du roi Pellès, il est le père de Galaad, qui accomplira la Quête du Graal. Lorsqu’Arthur découvre ses amours adultères avec Guenièvre, il est banni de la cour et se réfugie dans son royaume de Gaule mais combat finalement à ses côtés contre l’usurpateur Mordred, qui veut épouser Guenièvre. À la mort du roi, Lancelot devient ermite.

Logres
Nom donné fréquemment au royaume d’Arthur. Il désigne l’Angleterre, parfois appelée Lloegyr ("plat pays") en gallois. Geoffroi de Monmouth évoque le nom d’un héros éponyme, Locrinus, et Chrétien de Troyes écrit : « Que tout le royaume de Logres / Qui jadis fut la terre des ogres » (Conte du Graal, v. 6167-6168). Selon le Roman de Brut, de Wace, le pays était à l’origine habité par des géants, et l’on sait qu’Arthur passe pour avoir tué personnellement l’un d’eux, Rithon.

Marc
Roi de Cornouailles et oncle de Tristan. Il envoie son neveu en Irlande chercher Iseut, qu’il doit épouser. Victime de la passion d’Iseut pour Tristan, mari trompé, seigneur trahi par son neveu et vassal, Marc est à la fois un personnage pathétique, aveuglé et parfois compréhensif, et un fourbe cruel, jouet de conseillers jaloux – comme son neveu Andret ou le nain Frocin, qui dénonce les deux amants. Dans le Tristan en prose, après la mort d’Arthur, il revient dévaster le royaume de Logres et renverser la Table ronde. Son nom, qui signifie "cheval" en breton, est à rapprocher de l’histoire racontée par Béroul : le nain Frocin déclenche sa colère et les railleries des courtisans en dévoilant ses oreilles de cheval – une légende qui rappelle aussi celle du roi Midas.

Merlin
Né d’une vierge fécondée par un démon, destiné par le Diable à mettre fin au règne du Christ sur la terre. De son origine démoniaque lui restent des talents de devin et de prophète : il connaît le passé et organise l’avenir de la Bretagne. Homme sauvage, il séjourne dans les sombres forêts de Northumberland, auprès du confesseur de sa mère, Blaise, à qui il confie le soin de mettre par écrit les événements du royaume et ses prophéties. Conseiller de Vortiger puis d’Uterpendragon, il construit le site de Stonehenge. C’est lui qui permet à Uter de prendre l’apparence du duc de Cornouailles pour coucher avec Ygerne, qui donnera naissance à Arthur. Après avoir confié le jeune garçon à Antor, pour qu’il l’élève, il organise son avènement au trône. Selon la Suite du Merlin, il tombe alors sous le charme de Viviane (ou Ninienne), la Dame du Lac, qui, après avoir été initiée à ses enchantements, l’emprisonne dans son esplumoir. Le personnage de Merlin est sans doute inspiré de légendes relatives à d’anciens bardes gallois tels que Taliesin ou Myrddin.

Mordred
Fils incestueux d’Arthuret de sa demi-soeur, l’épouse du roi Lot d’Orcanie. Il est le demi-frère de Gauvain, Agravain, Guerrehet et Gaheriet. Lorsqu’Arthur découvre qu’il a couché avec sa demi-soeur, il ordonne, tel un nouveau roi Hérode, de faire mourir tous les nouveau-nés mâles. Personnage constamment négatif, Mordred est souvent l’instrument des basses oeuvres de sa tante Morgane. Dans la Mort le roi Arthur, il se voit confier le gouvernement du royaume lorsqu’Arthur part guerroyer en Gaule contre l’empereur de Rome. Il s’empare alors du pouvoir et emprisonne Guenièvre dans la Tour de Londres, afin de l’épouser. Son combat suprême avec Arthur, sur la plaine de Salisbury, entraîne leur mort à tous deux et la fin de la Table ronde. Attesté dès les plus anciennes sources légendaires celtiques qui évoquent les compagnons d’Arthur, Mordred ne devient son fils – et un traître – que chez Geoffroi de Monmouth.

Morgane
Fille du duc de Cornouailles (ou parfois d’Uterpendragon) et d’Ygraine, elle est tantôt la demisoeur, tantôt la soeur d’Arthur. Elle est instruite dans l’art magique par Merlin, ce qui lui vaut le surnom de Fée. Épouse d’Urien, elle est, dans le Lancelot-Graal, la mère d’Yvain. Elle montre une personnalité ambiguë, à la fois néfaste, toujours prête à comploter contre les chevaliers de la Table ronde, et protectrice de la majesté royale d’Arthur : c’est elle qui lui dévoile l’adultère de Lancelot et Guenièvre en lui montrant la Chapelle aux images, où Lancelot a représenté son amour, et qui envoie à la cour un écu magique destiné à dénoncer la reine. À l’issue de la bataille suprême, elle recueillera Arthur blessé à mort dans son île d’Avalon, souvenir de ses lointaines origines marines : en breton, son nom signifie "sirène".

Morholt
Chevalier d’Irlande, oncle d’Iseut. Débarqué en Cornouailles pour y réclamer le tribut de jeunes gens dû à l’Irlande, il est blessé à mort par Tristan dans l’île Saint- Samson. C’est l’un des principaux personnages du roman de Guiron le Courtois, qui raconte les aventures des pères des héros arthuriens.

Palamède
Le bon chevalier païen d’origine sarrasine, rival de Tristan en amour et en aventures chevaleresques, dans le Tristan en prose et les textes qui en sont dérivés. Amoureux malheureux d’Iseut, adversaire valeureux mais toujours vaincu de Tristan dans les tournois et les joutes, infatigable poursuiveur de la Bête glatissante, il se convertit finalement au christianisme. La fréquence du prénom Palamède dans l’onomastique témoigne de la faveur de ce personnage attachant auprès du public médiéval.

Perceforest
Surnom pris par Bétis, à qui Alexandre a confié le royaume d’Angleterre après qu’il a pénétré dans la forêt merveilleuse de Darnantes. Le mot est, bien sûr, directement dérivé de Perceval. Perceforest est le héros d’un long roman en prose qui porte son nom. Perceval de Galles Fils du roi Pellinor, élevé par sa mère dans l’ignorance de la chevalerie mais conduit par sa vaillance à la cour d’Arthur. Dans le Conte du Graal, Chrétien de Troyes raconte ses aventures, qui le mènent au château du Roi Pêcheur, parallèlement à celles de Gauvain. Là, Perceval voit un merveilleux cortège, où des jeunes filles portent un graal, un tailloir d’argent et une lance qui saigne, mais il n’ose poser les questions attendues : qu’est-ce que le Graal, que contient-il et qui en nourriton ? Dans les romans postérieurs – Continuations du Conte du Graal, Perceval en prose, Perlesvaus –, Perceval mène à bien la Quête du Graal, devenu la relique où a été recueilli le sang du Christ crucifié. Puis le Lancelot-Graal détrône Perceval, le reléguant au rang de compagnon de Galaad, à qui il revient désormais d’achever les aventures du Graal. Roi Pêcheur (Pellès) Dans le Conte du Graal, Perceval rencontre un roi qui pêche dans une rivière. Il le retrouvera peu après au château de Corbenic et apprendra ensuite qu’il a été blessé d’un coup de lance à la cuisse : ce "coup douloureux" est la raison pour laquelle sa terre a été ruinée. C’est son père que l’on nourrit d’une seule hostie contenue dans le Graal. Sur ces personnages, Chrétien de Troyes laisse dans l’ombre de nombreuses questions, que les romans postérieurs tenteront tous d’élucider. Dans le Lancelot-Graal, le Roi Pêcheur, qui s’appelle Pellès, use de magie pour que Lancelot couche avec sa fille Hélène, union qui suscitera la jalousie de Guenièvre et dont naîtra Galaad, le héros pur destiné à accomplir les aventures du Graal. Dans le cycle de la Post-Vulgateet le Tristan en prose, le "roi méhaigné" (c’est-à-dire blessé) s’appelle Pellehan et l’auteur du "coup douloureux", un personnage jusqu’alors inconnu, est Balain, le chevalier aux deux épées.

Perceval le Gallois
Fils du roi Pellinor, élevé par sa mère dans l’ignorance de la chevalerie mais conduit par sa vaillance à la cour d’Arthur. Dans le Conte du Graal, Chrétien de Troyes raconte ses aventures, qui le mènent au château du Roi Pêcheur, parallèlement à celles de Gauvain. Là, Perceval voit un merveilleux cortège, où des jeunes filles portent un graal, un tailloir d’argent et une lance qui saigne, mais il n’ose poser les questions attendues : qu’est-ce que le Graal, que contient-il et qui en nourriton ? Dans les romans postérieurs – Continuations du Conte du Graal, Perceval en prose, Perlesvaus –, Perceval mène à bien la Quête du Graal, devenu la relique où a été recueilli le sang du Christ crucifié. Puis le Lancelot-Graal détrône Perceval, le reléguant au rang de compagnon de Galaad, à qui il revient désormais d’achever les aventures du Graal.

Roi Pêcheur (Pellès)
Dans le Conte du Graal, Perceval rencontre un roi qui pêche dans une rivière. Il le retrouvera peu après au château de Corbenic et apprendra ensuite qu’il a été blessé d’un coup de lance à la cuisse : ce "coup douloureux" est la raison pour laquelle sa terre a été ruinée. C’est son père que l’on nourrit d’une seule hostie contenue dans le Graal. Sur ces personnages, Chrétien de Troyes laisse dans l’ombre de nombreuses questions, que les romans postérieurs tenteront tous d’élucider. Dans le Lancelot-Graal, le Roi Pêcheur, qui s’appelle Pellès, use de magie pour que Lancelot couche avec sa fille Hélène, union qui suscitera la jalousie de Guenièvre et dont naîtra Galaad, le héros pur destiné à accomplir les aventures du Graal. Dans le cycle de la Post-Vulgate et le Tristan en prose, le "roi méhaigné" (c’est-à-dire blessé) s’appelle Pellehan et l’auteur du "coup douloureux", un personnage jusqu’alors inconnu, est Balain, le chevalier aux deux épées.

Table ronde
Institution fondée par le roi Uterpendragon, père d’Arthur, à l’instigation de Merlin. Elle apparaît pour la première fois dans le Roman de Brut, de Wace, est citée par Chrétien de Troyes dans Érec et Énide et le Conte du Graal, et joue un rôle important dans les romans en prose, où elle est présentée comme la réplique de la table du Graal, ellemême imitée de la table de la Cène. Elle compte autant de sièges que de chevaliers destinés à y être appelés : l’un d’eux, le Siège périlleux, est réservé à un chevalier pur : Galaad.

Tintagel
Château d’Arthurdans Érec et Énide, de Chrétien de Troyes ; résidence du duc de Cornouailles dans le Brut de Wace et la Suite du Merlin en prose, puis du roi Marc dans les différentes versions de l’histoire de Tristan et Iseut.

Tristan
Fils de Méliadus de Léonois, neveu du roi Marc de Cornouailles et amant d’Iseut la Blonde. Il vainc le Morholt, venu chercher le tribut en jeunes gens de la Cornouailles à l’Irlande. Puis, envoyé en Irlande par Marc pour en ramener sa future épouse, il tombe passionnément amoureux d’elle par la vertu d’un philtre que la servante d’Iseut, Brangien, leur a servi par erreur. Malgré de multiples subterfuges, Tristan et Iseut, poursuivis par la jalousie de Marc, ne peuvent vivre heureux. Tristan doit se rendre en Petite-Bretagne, où il épouse Iseut aux Blanches Mains. Dans les versions en vers, il meurt sans revoir Iseut la Blonde, victime de la jalousie de son épouse. Dans le Tristan en prose, il devient chevalier de la Table ronde, vit une période quasi matrimoniale à la Joyeuse Garde, participe de loin à la Quête du Graal et meurt blessé par une lance empoisonnée que Morgane avait donnée à Marc. Le personnage est peut-être issu de traditions écossaises.

Uterpendragon
Roi de Bretagne, frère et successeur d’Ambrosius Aurelianus, père d’Arthur. Assiégeant le château du duc de Cornouailles, il prend grâce à la magie de Merlin l’apparence du duc pour séduire son épouse, Ygerne. C’est de cette union adultère que naîtra Arthur. Son surnom de Pendragon ("Tête de dragon") révèle les origines légendaires celtiques du personnage.

Viviane ou Ninienne
Fée qui séduit Merlin. Celui-ci ayant accepté de lui enseigner la magie, elle l’enferme (l’enserre) dans son esplumoir, une prison magique d’où l’on entend sortir ses paroles et ses cris effrayants. Elle est identifiée avec la Dame du Lac, qui élève Lancelot dans son château aquatique.

Vortiger
Roi de Bretagne, prédécesseur d’Ambrosius Aurelianus. C’est lui qui fait venir les Saxons en Bretagne. Il tente de construire une tour, mais celle-ci ne cesse de s’écrouler : ses devins lui conseillent alors de sacrifier un garçon sans père. Il trouve le jeune Merlin, mais celui-ci lui explique que la tour s’écroule parce que deux dragons se combattent dans le sol. Symboles de la lutte entre Bretons et Saxons, ils permettent à Merlin de prophétiser à Vortiger l’avenir du royaume.

Yvain
Fils du roi Urien et d’une demi-soeur d’Arthur (que le Lancelot-Graal identifie avec Morgane). Le personnage apparaît, sous le nom d’Owein, dans les Mabinogion, des textes mythologiques gallois, puis dans Le Chevalier au Lion de Chrétien de Troyes. Il vient notamment à bout de l’aventure de la fontaine aux orages de Brocéliande. Fidèle à son épouse Laudine, accompagné du lion qu’il a sauvé d’un serpent monstrueux, c’est un des personnages les plus sympathiques et les plus constamment positifs du royaume d’Arthur.

[/b]

_________________



La connaissance  c'est d'admettre que l'on ne sait rien.
la culture c'est comme la confiture  moins on en a  plus on l'étale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les légendes arthuriennes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les légendes arthuriennes
» PKM : Diamant & Perle : Éveil des Légendes
» Trolls et Légendes 2009;10-11-12 avril 2009 à Mons(Belgique)
» Tournoi des conteurs de Légendes [59]
» Racontez nous nos légendes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Université de Belrupt :: Littérature et Langue-
Sauter vers: