Université de Belrupt

Université du royaume renaissant
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pensées Politiques, Novembre 1456

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Pensées Politiques, Novembre 1456   Jeu 26 Mar 2009 - 19:15

unan a écrit:
Pensées Politiques, Novembre 1456
Par Charles Maurice De T.



La base de la proposition :

Mon but est d'enrichir la Savoie. Pour cela, il faut qu'elle produise plus (champs, échoppes...) et qu'elle exporte plus.
Ce programme ambitieux ne peut être réalisé seul, il s'appuiera donc sur des institutions nouvelles comme la "Commune Bourgeoise".


I Les Bons du Trésor Savoyard

Aujourd'hui pour les plus riches, l'argent ne sert plus à rien. Il s'entasse et ne peut plus être transformé en outil de production (puisque nous sommes limités à 2 champs et 1 échoppe). La première chose à faire serait donc de faire travailler cet argent.
Pour cela je propose l'émission de 100 Bons du Trésor Savoyard qui seront vendus aux enchères par le Duché. Le prix de mise en vente est de 100 écus, mais j'ai bon espoir que les enchères montent rapidement. Chaque bon est numéroté, et son propriétaire noté. Il est échangeable à n'importe quel moment, le duché dispose de 7 jours pour procéder à sa conversion en or, ce délai peut être augmenté pendant les périodes de guerre.
À la fin de chaque mois, la valeur du bon augmente d'un écu. Les bons sont donc rémunérés à 1%.

II La Banque de Savoie

Cet argent sera utilisé pour permettre aux vagabonds de s'établir sur notre terre de Savoie, aux paysans de s'acheter un deuxième champs et aux apprentis d'ouvrir leur propre échoppe. L'intérêt de cet emprunt sera de 2%. Deux possibilités : soit quelqu'un s'est porté garant pour l'emprunteur auquel cas l'intérêt ne sera que de 2%, soit une prime de risque viendra s'adjoindre. en fonction de l'ancienneté et de la notabilité de l'emprunteur, cette prime de risque variera.

III Le rachat des denrées produites

Afin de ne pas plonger les emprunteur dans une situation impossible en cas de surproduction, le Duché s'engage à racheter toutes les denrées produites, au prix d'exportation, c'est à dire au prix de déflation. Les Mairies restent libres d'appliquer les prix de rachat qu'elles désirent, mais le duché ne rachetera qu'à ces prix (voir grille). Ces prix garantiront la rentabilité des terres mêmes acquises suite à emprunt et la progression de tous nos concitoyens.

IV L'exportation

Le Duché exportera les denrées rachetées, formant ainsi un léger bénéfice : l'essentiel du bénéfice ira au marchand. Les marchands bénéficieront d'un statut privilègié et protégé : clé de voûte de la prospérité Savoyarde, ils seront au besoin défendu par ses forces armées.

V L'importation de main d'œuvre

Les possibilité de promotion sociale rapide, le grand nombre d'offres d'emploi créées devrait nous permettre d'attirer de nouvelles populations qui elles aussi pourront bénéficier des bienfaits de la Savoie. Pour cela, une politique de communication devra être mise en place.


Voilà la politique économique que je propose. Pour la mettre en place, je propose de s'appuyer sur les communes bourgeoises.

Les communes bourgeoises seront le lieu de réunion de la ploutocratie. elle comprendront dans chaque village un représentant de chaque guilde, les marchands, plus tous ceux qui désirent payer leur ticket d'entrer. celui-ci sera volontairement élevé : 500 écus.

I Privilèges économiques

a) Marchands.

Les marchands seront la clé de voûte de la prospérité savoyardes. Les travail dangeureux mérite donc tout notre respect. Leur statut sera comparable à celui de nos diplomates.
Les marchands bénéficieront du prvilège de juridiction : ils ne pourront être jugés qu'en savoie, et seulement selon le droit savoyard.
La personne des marchands sera inviolable. Tout Duché s'attaquant à un de nos marchands s'exposera à des réprésailles de la Savoie. Tout Duché laissant un de nos marchands se faire attaquer sans pourchasser son assaillant et dédommager nos marchands s'exposera à des représailles diplomatiques de la Savoie et de ses alliés.
Ils bénéficient du monopole du commerce. À ce titre, ils fixent avec le Commissaire au Commerce le prix de rachat des denrées par le Duché.

b) Autres membres

Dans un premier temps gérées par le Duché, la Banque de Savoie sera par la suite gérée par les communes bourgeoise. Elles décideront de l'octroi des prêts, de l'émission des Bons, de la police des marchés et donneront leur avis sur les lois économiques.
Elles indiqueront les besoins du village. elle peuvent au besoin conditionner leur prêt à une culture donnée.
Elles auront le pouvoir de décider si un marchand étranger à le droit de commercer en Savoie.
Elles constitueront les tribunaux économiques et des prud'hommes de chaque village.

II Autres privilèges

Les Bourgeois seront conviés au château de Chambéry. À l'église, ils prendront place devant la roture.
Ils pourront arborer en leur patronyme le "de".
Revenir en haut Aller en bas
 
Pensées Politiques, Novembre 1456
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 24 Novembre 1456 : Mariage noble de Rosa et de Louis-Hubert
» Novembre 1456 [le Veilleur Teutonique], numéro 1
» Morphey- Le 30 novembre 1456 - C - TOP (Marché)
» Le Ambowl, le tournois des Ambiens 13/14 novembre (80)
» La RGC 2010 : les 13 et 14 Novembre prochains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Université de Belrupt :: Livres d'Economie et de Politique :: Economie et Politique ducale-
Sauter vers: