Université de Belrupt

Université du royaume renaissant
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 l'Ordre des Chevaliers Francs (OCF)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: l'Ordre des Chevaliers Francs (OCF)   Jeu 26 Mar 2009 - 18:51

La grande Charte de l'OCF.


Chapitre I : Prologue :

Article 1.1 : La nature mystique de l’Ordre envers la Foi et l'Intemporel.
Article 1.2 : L’essence militaire de l’Ordre envers le temporel.
Article 1.3 : Hagiograhie de Kyrène

Chapitre II : Préceptes de l’ordre :

Article 2.1 : Le Code général de Conduite des Chevaliers Francs.
Article 2.2 : Le Code particulier de Conduite des Chevaliers Francs.
Article 2.3 : Les valeurs de l'Ordre Chevaliers Francs.
Article 2.4 : Les vertus chevaleresques.
Article 2.5 : Le code de conduite du joueur (HRP).
Article 2.6 : Du privilège des membres

Chapitre III: Du recrutement de l’intégration et de la démission au sein de l’OCF :

Article 3.1 : Conditions de recrutement.
Article 3.2 : De l'intégration.
Article 3.3 : De la démission.
Article 3.4 : Du Conseil des admissions.

Chapitre IV : De la formation des membres de l’OCF
:

Article 4.1 : Formation générale (Etape 1).
Article 4.2 : Formation spécialisée ( Etape 2).

Chapitre V : De la Hiérarchie et des Institutions de l’OCF :

Article 5.1 : De part la voie militaire.
Article 5.2 : De part la voie diplomatique.
Article 5.3 : De part la voie religieuse .
Article 5.4 : De part la voie administrative.
Article 5.5 : Des Dignitaires.
Article 5.6 : Du Conseil de la Table ronde
Article 5.7 : Vacance et Election à la fonction de Grand Maîstre
Article 5.8 : De la Hiérarchie de fonctionnement au sein de l’OCF

Chapitre VI : De la Justice et du Tribunal franc

Article 6.1 : Les pouvoirs disciplinaires du Grand Maîstre .
Article 6.2 : Droit de Haute justice du Tribunal franc.
Article 6.3 : Des différentes catégories de fautes .
Article 6.4 : Des sanctions.

Chapitre VII : Des organes d’actions :

Article 7.1 : Des régiments de combat constitués chacun de :
Article 7.2 : La garde.
Article 7.3 : Service de Renseignement d'élite RP de l’OCF .

Chapitre VIII : De la censure :




Chapitre I : Prologue:

L'Ordre des Chevaliers Francs a pour postulat de défendre les préceptes d'Aristote et de la Foi , de défendre les opprimés, la justice, les aristotéliciens et les valeurs humaines que sont : le respect, l’égalité, l’amitié, la fraternité, la tolérance, le courage, la franchise, la loyauté, la fidélité et l’honneur.
Il se doit aussi d’exister pour faire maintenir et régner la justice, la paix et la foi aristotélicienne sur le royaume et dans le Saint Empire.
De par ces faits, il est un Ordre militaro-religieux Aristotélicien. Il se soumet à l'autorité intemporelle de Rome et du Saint Père le Pape Eugène V.
De part sa voie militaro-religieuse cela implique au Chevalier Franc de vivre sur les bases suivantes:

Article 1.1 : La nature mystique de l’Ordre envers la Foi et l'Intemporel.

Le Chevalier Franc se doit à l'Ordre et se doit de défendre l’Eglise Aristotélicienne, ses préceptes ainsi que les valeurs selon Aristote et le Livre des Vertus
Il reconnaît, respecte et est fidèle à l'Eglise Aristotélicienne.
Il reconnaît, respecte, croit et applique et fait appliquer ce qui est contenu dans le dogme Aristotélicien.
Il doit être baptisé ou se faire baptiser dans les plus brefs délais.

Article 1.2 : L’essence militaire de l’Ordre envers le temporel.


Le Chevalier Franc doit se faire respecter et faire respecter et surtout rétablir les valeurs chevaleresques du Moyen-âge, qui se perdent.
Il défend les autorités légales des Duchés/Comtés au nom de la tradition et de la féodalité.
Il lutte contre les dissidents.
Il combat le brigandage
Il guerroie contre les hérétiques
Il se bat pour défendre la veuve et l'orphelin
Il ne peut appartenir à aucune autre formation armée que celle de la Congrégation des Sanctes Armées. Il ne pourra non plus agir sous bannière d’une armée temporelle quelle qu'elle soit. Toutefois, de façon exceptionnelle, le Haut Conseil ou le Cardinal Connétable pourront accorder une dérogation.


Article 1.3 : Hagiographie de Kyrène :




Citation :
Notre créateur nous a donné les moyens de nous protéger de la pluie, Il nous a donné la science de la construction, mais critique-t-on le bûcheron qui abat des arbres pour lui ? Le Créateur ne nous a pas permis de venir au monde vêtus, mais a rendu possible les tisserands, qui ont besoin de faire tuer des animaux comme les bouchers...

Chacun a sa place, le soldat a sa place de la même manière pour aider la construction de l’Eglise, mais il a une grande responsabilité. Car comme le bûcheron ne doit pas couper d’arbre si nul n’en a besoin, le soldat ne doit pas faire couler le sang inutilement. Comme le bûcheron n’a pas de haine contre l’arbre, le soldat ne doit pas avoir de haine envers son ennemi, et il ne doit agir que si la cause est juste et approuvée par Dieu. S’il combat sans haine, pour servir les desseins du Créateur, et respecte les jours de prières, il en sera pardonné.

Chapitre II : Préceptes de l’ordre :


Article 2.1 : Le Code général de Conduite des Chevaliers Francs.

Les Chevaliers Francs (ou frères) doivent toujours respecter les préceptes de l’Ordre.

Ils doivent toujours agir dans l’esprit et le respect de son serment et de la foi aristotélicienne.

Ils se doivent de croire ce que l'Eglise enseigne et doivent appliquer ses directives.

Ils se doivent de se repentir de toutes leurs faiblesses et se défendre contre elles.

Ils se doivent de ne pas reculer devant son ennemi.

Ils se doivent de s'acquitter de toutes ses tâches féodales si elles ne sont pas contraire aux lois de Dieu

Ils se doivent de ne pas mentir et respecter la parole donnée.

Ils se doivent d'être généreux et se doivent de partager.

Ils se doivent en tout temps et en tout lieu, d' être les champions du Bien et de la Justice contre la Mal et l'Injustice.

Ils se doivent de rester humbles en toute circonstance.

Ils se doivent de rester ferme et faire face à l'adversité sans perdre courage.

Ils se doivent de venir en aide aux faibles, aux opprimés et aux démunis.

Ils se doivent de faire preuve de courage, de bravoure et de générosité.

Ils se doivent de ne pas lever son épée contre un compagnon d'armes qui est son frère.

Ils se doivent de ne pas frapper un adversaire à terre.

Ils se doivent de ne pas se comporter avec lâcheté ou traitrise.


Article 2.2 : Le Code particulier de Conduite des Chevaliers Francs.

Les Chevaliers Francs (ou les frères) se doivent de se porter mutuellement assistance.

Ils se doivent d’être actifs dans l'Ordre.

Ils se doivent de respecter le secret et la confidentialité des plans et des actions de l’Ordre.

Ils se doivent de faire preuve de respect et de savoir vivre en toute circonstance envers leur prochain, ami ou ennemi.

Ils se doivent d’être honnêtes et sincère envers leurs pairs et envers l'Ordre

Ils se doivent d'être obéissants envers les supérieurs de l'Ordre

Ils se doivent du devoir de respect envers les plus anciens.

Ils se doivent de rendre compte à leurs supérieurs en cas de décision importante à prendre ou s’ils tombent en possession d’une information paraissant vitale.

Ils se doivent de respecter et faire respecter les traités signés par l’Ordre et les engagements de celui-ci vis-à-vis d’autrui.

Ils se doivent de rendre compte de toute évolution personnelle, politique et sociale envers les supérieurs de l'Ordre.

Ils se doivent de demander autorisation pour toute création de guilde ou parti politique .


Article 2.3 : Les valeurs de l'Ordre Chevaliers Francs.


- Les valeurs aristotéliciennes inculquées par les amis et alliés Lescuriens à l’abbaye

- Les Valeurs aristotéliciennes sont les principes fondamentaux de la vie de tout Lescurien et de l'ensemble de l'OCF.

- Les Valeurs majeures sont l'Humilité, l'Enseignement et le Progrès.

- Les Valeurs mineures sont l'Egalité, l'Exemplarité, le Dialogue, la Conversion, la Vigilance et l'Initiative.

- Tout membre ( ou frère)est tenu de connaître toutes ces Valeurs et leur sens.

- Tout membre ( ou frère)est tenu de les mettre en pratique dans l’ordre et en dehors.

- Tout membre( ou frère) de l'Ordre des Chevaliers francs reconnaît et adopte les valeurs susmentionnées.


Article 2.4 : Les vertus chevaleresques.


- Loyauté : Le chevalier doit toujours être loyal envers ses compagnons d'armes. Que ce soit pour la chasse ou pour traquer un ennemi, le chevalier doit être présent au combat jusqu'à la fin avec ses compagnons, prêt à les aider en tout temps avec vaillance. Par loyauté, il ne peut donc pas y avoir de mensonges entre le Maistre et le chevalier, le Maistre devant savoir tout ce qui concerne ses chevaliers, dont il a la charge, et c'est au Maistre que revient le droit de récompenser et de punir.
Et de même que la protection des faibles, le chevalier se doit de défendre l'Eglise qui, étant l'ordre qui prie, n'est donc pas formée à se défendre.
Défendre son ordre est de même essentiel, puisque cet ordre devient une famille pour le chevalier, dont il n'est qu'un membre. Il doit donc s'assurer du maintient de cet ordre, contre tous les dangers.

- Prouesse : Le chevalier doit être preux et posséder une grande vigueur musculaire. La force de l'âme est aussi très importante afin de combattre les redoutables adversaires qu'il rencontrerait lors de ses quêtes. Il doit les combattre pour le service de la justice et non par vengeance personnelle.

- Sagesse et Mesure : Le chevalier doit être sage et sensé afin d'empêcher la chevalerie de basculer dans la sauvagerie et le désordre. Le chevalier doit avoir le contrôle sur sa colère, sa haine. Il doit rester maître de lui-même en tout temps. La haine de l'ennemi ne doit ainsi jamais habiter le chevalier, qui doit toujours combattre selon son serment de protection des faibles. Un ennemi vaincu qui se repent sincèrement est un ennemi de cœur aussi noble que le chevalier, qui sait reconnaître sa défaite. En revanche, si un ennemi promet le repentir et se parjure, cela devient le plus grand ennemi du chevalier, et celui-ci doit tout mettre en œuvre pour le trouver et le punir du seul châtiment possible : la mort, vengeant ainsi l'honneur qu'il a bafoué.
Les échecs étaient donc de mise pour le chevalier afin d'exercer l'agilité intellectuelle et la réflexion calme.

- Largesse et Courtoisie : Un noble chevalier doit partager autant de richesses qu'il possède avec amis et paysans sous son aile. Lorsqu'il se rend à la cour, il doit faire preuve de courtoisie. Il s'efforce de se faire aimer par sa dame en étalant devant elle toutes ses prouesses. Il doit aussi la servir fidèlement. La noblesse purifiait en quelque sorte l'âme du chevalier.

- Justice : Le chevalier doit toujours choisir le droit chemin sans être encombré par des intérêts personnels. La justice par l'épée peut être horrible alors l'humilité et la pitié doivent tempérer la justice du chevalier.

- Défense : Un chevalier se doit de défendre son seigneur et ceux qui dépendent de lui. Il doit toujours défendre sa nation, sa famille et ceux en qui il croit fermement et loyalement.

- Courage : Un chevalier se doit de choisir le chemin le plus difficile et non le chemin guidé par ses intérêts personnels. Il doit être prêt à faire des sacrifices. Il doit être à la recherche de l'ultime vérité et de la justice adoucie par la pitié.

- Foi : Un noble chevalier doit avoir foi en ses croyances et ses origines afin de garder l'espoir.

- Humilité et obéissance : Le chevalier ne doit pas se vanter de ses exploits, mais plutôt laisser les autres le faire pour lui. Il doit raconter les exploits des autres avant les siennes afin de leur donner le renom dont il mérite. Le chevalier doit savoir rester à la place qui lui a été affectée et ne pas outrepasser ses devoirs. Il doit entière obéissance à ses supérieurs.

- Franchise : Le chevalier doit parler le plus sincèrement possible tout en respectant chacun selon son rang.

Nb : Si vous n’êtes pas d’accord avec vos supérieurs n’oubliez pas le : « sans vouloir vous manquez de respect… » Vostre requête passera sans doute mieux !


Article 2.5 : Le code de conduite du joueur (HRP).

Le joueur s’arrangera pour être présent régulièrement et participer à la vie de l'Ordre (afin de faire vivre celui-ci)

Il Respectera les balises RP/HRP (afin que le débat demeure clair aux yeux de tous).

Il tentera autant que possible de faire du Rp (Jeu de rôle).

Il prendra soin d’écrire correctement et en bon français (l’utilisation des correcteurs des traitements de textes est autorisé et même conseillé pour certains)

Article 2.6. : Du privilège des membres :

Tout membre est de fait considéré comme membre de l'Eglise et doit être traîté comme tel. Il bénéficie des mêmes avantages prévus dans les Concordats. Le fidèle aura droit au respect des fidèles en toute terre aristotélicienne.
Quiconque manquerait à ce respect serait passible de poursuites par la Très Sainte Inquisition.

Le membre pourra recevoir gîte et couvert dans toutes les Maisons du Seigneur et sera traité en frère par tout clerc ou serviteur de l'Eglise.

Il évitera d'écrire en langage moderne style sms

Il s’arrangera pour écrire dans le sujet adéquat et ne pas copier un message identique sur trois ou quatre sujets du forum.


Chapitre III : Du recrutement de l’intégration et de la démission au sein de l’OCF :

Article 3.1 : Conditions de recrutement.

Tout homme aristotélicien et baptisé peut postuler à l'Ordre des Chevaliers Francs.

Tout postulant devra se présenter au Château en y inscrivant son véritable pseudo au sein des royaumes ou du Saint Empire et sans user d'aucun artifice maléfique visant à dissimuler ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'Ordre des Chevaliers Francs (OCF)   Jeu 26 Mar 2009 - 18:51


Article 3.2. : Intégration.


Une fois accepté au sein de l'ordre, le membre devra suivre une formation théorique et pratique très stricte d'au moins soixante jours et passera par différentes étapes, d'abord novice, puis recrue avant de devenir membre à part entière en qualité de laïc ou de religieux. Ce cycle se terminera par une cérémonie officielle d'intégration.

Article 3.3.: Démission.

S'il doit quitter l'Ordre, le membre doit faire requête écrite à son Grand Maître ou à son Dignitaire responsable. La requête fera l'objet d'une étude et sera ensuite transmise au Cardinal Connétable avec l'avis de l'Ordre. Une enquête pourra être ouverte à la discrétion du Haut Conseil des Saintes Armées qui étudiera le cas. C'est le Haut Conseil qui validera ou non la requête de démission du membre.
Renoncer unilatéralement à ses fonctions ou à son appartenance à l'Ordre est passible de poursuite devant l'Inquisition et d'excommunication.

Article 3.4.Le conseil des admissions.

Le conseil des admissions est composé du Capitaine de la garde, du Connétable, de l’Abbé, du Chef des Renseignements et du Chancelier. Il est chargé de coordonner et de rendre cohérentes les procédures de recrutement, de les améliorer et de les mettre en oeuvre pour assurer la qualité pérenne des membres.Il décide d’une manière exclusive des admissions des nouveaux membres, y compris des membres reconnus par l’EA. Il dispose à cet égard des pouvoirs d’investigations les plus vastes. Ses décisions sont insusceptibles de recours
Revenir en haut Aller en bas
 
l'Ordre des Chevaliers Francs (OCF)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les différents colliers de l'ordre
» Les Baptêmes du 21 Mars 1458.
» [CLOS] L'Ordre des chevaliers du Lion d'Or
» La formation des Chevaliers du Soleil Flamboyant ?
» L'Ordre d'Achérus. Invitation.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Université de Belrupt :: Livres d'Histoire :: Les Religions-
Sauter vers: