Université de Belrupt

Université du royaume renaissant
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Oeuvres de l'Académie royale: Vie d'Armoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arielle_de_siorac
Universitaire
Universitaire


Messages : 60
Date d'inscription : 27/12/2009
Localisation : Hostel de Gilraen, rue Sainct-Antoyne, Paris

Carte RRs
Postes occupés dans les RRs: Académicienne royale
Postes occupés à Belrupt: Professeur
Royaume, Duché/Comté, Ville: Le Marais, Paris

MessageSujet: Oeuvres de l'Académie royale: Vie d'Armoria   Jeu 4 Fév 2010 - 15:24

Eloin a écrit:


Armoria Traorig
Grand Maistre de France
Veuve de SA Morgennes de Mortain, prince de France et premier pair
Mère de SA Philippe Lévan de Mortain, Loreleï d'Yflan et Ethan d'Yflan
Fut l'épouse de Persan d'Yflan, duc d'Arnay, ancien duc de Bourgogne
Décorée de l'Etoile d'Or et de la Croix de Saincte Illinda

Princesse douairière d'Etampes
Duchesse de Saulieu et duchesse douairière des Dombes
Baronne d'Ath

  • Vie privée

    Armoria Traorig est née un 18 d'octobre, en Bretagne orientale. Sa mère morte alors qu'elle était encore fort petite, sa grand-mère s'occupa d'elle et de son éducation. Son père, ignorant qu'il eût une fille, ne se chargea point de cette éducation, et la Mam-goz fut donc la seule référence de la jeune Armoria.
    A la mort de sa grand-mère, en proie aux quolibets des villageois la traitant de bastarde, et à la faveur d'une troupe de saltimbanques, Armoria quitte la Bretagne et visite le Royaume, abandonnant de fait son prénom et ses liens avec ce duché l'ayant vu naître...

    Elle arrive à Tournai, à l'époque sous dominance de l'Artois. Elle est baptisée à Paris, en l'église Saincte Nitouche, par feu frère Jeandalf, durant les festivités du mariage de SA Levan III et feue Catherine Victoire.

    C'est lors de son séjour en Bourgogne, pour laquelle elle est nommée ambassadrice, qu'elle rencontre Persan d'Yflan, duc d'Arnay, qui deviendra son premier époux. Ces épousailles eurent lieu quelques temps après l'élection de Persan en temps que duc de Bourgogne, (le 22 juin 1454 à Cosne) légitimant de fait l'enfant porté par Armoria. Le comte Lilin de Cassel la fit baronne d'Ath.
    De ce mariage naîtront Loreleï (25 juin 1454), puis Ethan (27 décembre 1454), avant que le duc ne disparaisse dans des circonstances encore obscures. Plusieurs semaines plus tard, le corps d'un homme portant les habits de Persan et ayant eu la tête écrasée est retrouvé, et inhumé après que son épouse l'ai identifié de part sa tenue.
    Mais le duc d'Arnay réapparait un jour, réussissant à prouver son identité il fut donc réhabilité. Le mariage le liant à Armoria fut alors dissous par les autorités compétentes. Ceci fait, les deux parents se disputèrent longtemps la garde des enfants, avant que de convenir d'un accord : Armoria garderait avec elle Loreleï, et Persan prendrait la charge et l'éducation d'Ethan.

    Grâce à un ami commun, alors qu'elle occupe le siège de Duchesse de Bourgogne, Armoria rencontre le prince Morgennes de Mortain, fils illégitime du roy de France, et l'épouse le 18 octobre 1455. De cette union toujours valable à ce jour est né Philippe Lévan de Mortain (6 janvier 1456), à Sancerre, cité du Berry.
    Au début du mois de mars 1457, une annonce royale annonce le trépas de son altesse Morgennes de Mortain dans d’étranges circonstances. Une période de deuil est décrestée dans tout le royaume, durant laquelle nulle feste ne doit avoir lieu, en respect pour le deuil de Sa Majesté. Le roy manda également à ce qu’enquête soit menée pour déterminer les circonstances de la mort de Son Altesse, enquête qui est toujours en cours à l’heure ou ce récit est achevé.

    Dans le courant du mois d’avril 1457, la princesse de Mortain se trouve enlevée, alors qu’elle traverse le duché d’Anjou en compagnie du pair de France Erick de Josselinière, et de la duchesse Fitzounette de Dénéré de Penthièvre. Des recherches sont lancées, le duc 197856 interviendra personnellement pour obtenir la libération sans conditions de la Grand Maistre de France. Le Duché d’Anjou est rapidement mis hors de cause, en revanche, le seigneur de Vautorte, Eikorc, est reconnu coupable de ce rapt et Son Altesse Armoria a d’ores et déjà demandé à ce que l’homme en question soit arrêté et déclaré indésirable dans tout le Domaine Royal.


  • Vie politique

    Armoria s'investit en politique avec le parti du Flamand Rose et les élections municipales de Tournai. PBF-Flamand Rose, premier parti du comté de Flandres indépendant, la vit parmi ses membres, accédant à des postes tels que Juge (décembre 1453), Bailli (novembre 1453), Porte-Parole (décembre 1453), Prévôt (décembre 1453), Procureur (décembre 1453), sous le mandat de la comtesse Mariemagnes. En février 1454, elle est nommée au poste de "Délégué au parlement et aux grands travaux", sous le mandat du comte Nikator.
    Pendant la Fronde, elle obtint du Conseil Comtal l'autorisation de faire une déclaration publique au peuple bourguignon, pour rétablir la vérité sur les nombreuses rumeurs du moment, et inciter à la paix.

    Ensuite, elle s'investit en Bourgogne, patrie de son époux Persan (élections du 6 juin 1454) devenu duc suite aux élections ducales, et elle occupe le mandat de procureur. Régente lors du mandat suivant (de la vingtaine d'aout au 3 octobre 1454), elle put mettre en oeuvre plusieurs projets lui tenant à coeur, dont la défense de la Toison d'Or. Son second mandat, du 4 octobre au 11 décembre 1454, la vit travailler aux côtés des regnants du Berry (Georgepoilu) et d'Artois (Pluchon73 suivi de Nerevar), puis de Languedoc (Geoker) et du Dauphiné (Numalane). Lors de son dernier mandat, du 12 décembre 1454 au 30 janvier 1455, elle abrogea les impôts, la trésorerie ducale ayant retrouvé une stabilité certaine.

    Elle est nommée Grand Maître de France le 29 novembre 1455, à la suite de feu le prince Juliano di Juliani.

    Entre le 29 septembre 1456 et le 16 may 1457 sa fonction l'aura amenée à prendre la route pour une grande tournée dans toutes les provinces de France, en compagnie de Sa Majesté le roy, le grand chambellan dame Nebisa de Malemort, sa garde personnelle dite des « 45 », et nombre de membres d'ordres militaires pour assurer la sécurité des voyageurs.

    Suite au décès du prince Morgennes de Mortain, la tournée royale est suspendue sur ordre du Roy de France qui se retire en Normandie pour se consacrer à son deuil et aux prières.


Fait par Eloin, Copiste académique
Le 24 juin 1457

Académie royale de France, Institut de Lexicographie ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Oeuvres de l'Académie royale: Vie d'Armoria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oeuvres de l'Académie royale: les Compagnons d'Eleusis
» Oeuvres de l'Académie royale: Vie d'Armoria
» Oeuvres de l'Académie royale: dictionnaire vieux françoys
» Oeuvres de l'Académie royale: les cultures et élevages
» Oeuvres de l'Académie royale: Précis de survie à la Cour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Université de Belrupt :: Livres d'Histoire :: Biographies et Autobiographies-
Sauter vers: